Pour avoir accès à mon Classeur Privé, inscrivez-vous à la Lettre de Sophie, et le code d’accès vous sera automatiquement envoyé.

Doit-on tout savoir ?
Sophie Bosson
DOIT-ON TOUT SAVOIR

Le savoir : qui n’a jamais rêvé d’être omniscient ? (et pourquoi pas omnipotent pendant que vous y êtes ?)

Rappel : omniscient = qui sait tout / omnipotent = qui est tout puissant

J’adore me renseigner sur plein de choses dans plein de domaines différents, mais il y a des domaines qui ne m’intéressent absolument pas et pour lesquels je ne ferai pas l’effort de me renseigner.

Certains chefs d’entreprise ou managers s’imaginent qu’ils doivent tout savoir et tout connaître dans leur domaine.

Mais c’est impossible, même en faisant preuve de la meilleure volonté du monde.

Vous allez vous épuiser et épuiser vos collaborateurs à vouloir tout savoir et surtout savoir ce qu’ils font.

Vous souhaitez un environnement de travail plus serein ?

Première étape : Accepter que votre organisation ne soit pas optimale (de ne pas tout savoir)

Ce n’est pas facile pour un dirigeant d’admettre que son organisation de travail n’est pas optimale. Mais c’est une preuve d’intelligence que de se remettre en question, afin d’aller plus loin.

Il n’est pas facile d’admettre que d’autres personnes savent mieux faire que nous certaines choses. JE suis le dirigeant/manager JE dois tout savoir.

Et bien vous avez tort. Personne ne sait tout.

On peut apprendre à se perfectionner dans des domaines où on a des lacunes mais qui nous intéressent. Ou encore déléguer la totalité d’un domaine qui nous dépasse totalement.

Mais je vous rassure : non, vous ne devez pas tout savoir sur tout.

Exemple : J’ai adoré faire mon site internet. Mais ce n’est pas mon métier. J’ai eu besoin de David de la société DLC au démarrage pour la mise en place et la sécurité. J’ai eu besoin de ma fille Anaïs lorsqu’il y avait besoin de mettre les mains dans le code.

Je me suis renseignée longtemps et longuement sur WordPress, et comment je pouvais faire pour le faire (quasiment) seule. Et j’ai adoré le faire, cela m’a pris du temps (merci le confinement) mais j’étais très contente et fière du résultat.

A l’opposé, si je n’avais pas aimé le milieu de la communication, j’aurais délégué la totalité du site à une agence dont c’est le métier pour le faire. je ne vais pas perdre de temps à faire quelque chose que je n’aime pas surtout lorsque cela va être long et fastidieux. Autant employer mon temps à autre chose.

Il ne faut pas avoir peur de demander lorsqu’on ne sait pas quelque chose. Cela ne veut pas dire qu’on est ignorant.

Deuxième étape : faire confiance à vos collaborateurs (et ne pas tout savoir)

Cette deuxième étape tient en une phrase : si vous n’avez pas confiance en vos collaborateurs, vous avez fait une erreur de recrutement.

Combien de managers ou de chefs d’entreprise demandent à leurs collaborateurs de les mettre en copie de tous les mails qu’ils envoient ?

Est-ce que réellement, ces managers lisent tous leurs mails ? Est-ce un manque de confiance ? Est-ce un besoin de contrôle ? Un besoin de savoir tout ce qu’il se passe dans l’entreprise ?

Je n’ai pas de réponses à apporter à ces questions, ne pratiquant pas du tout cette méthode de contrôle.

Mais j’imagine qu’ils doivent imaginer tout savoir sur ce que font leurs collaborateurs, mais quel en est l’intérêt ? pourquoi embaucher des personnes si vous surveillez en permanence ce qu’ils font ? Surveillant est un métier mais qui s’exerce dans un collège, dans un lycée ou dans une prison.

surveillance

Troisième étape : avoir confiance en votre organisation de travail

Avez-vous déjà raté des rendez-vous ? Perdez-vous souvent des papiers ? Avez-vous du mal à déléguer des tâches à vos collaborateurs ?

Alors vous n’avez pas confiance en votre organisation de travail. Elle n’est pas optimale pour vous.

Vous connaissez parfaitement votre métier, mais savoir s’organiser n’est pas inné. Chez moi, c’est une passion. Faire un maximum de choses en un minimum de temps est un challenge que je relève tous les jours.

Il m’est très facile, grâce à mon expérience dans de nombreux domaines, de mettre en place une organisation pratique qui s’adapte à vous, et non l’inverse.

Je ne sais pas tout, mais ça je sais le faire !

Lorsqu’on est entrepreneur, chef d’entreprise ou manager, il est important de savoir s’entourer des bonnes personnes : des personnes douées dans leur domaine d’expertise.

Vous ne savez pas tout ? Moi non plus. Mais mon domaine, je le maîtrise.

Lorsque vous avez une fuite d’eau, vous appelez votre plombier ? Vous n’allez pas attendre d’avoir passer votre CAP Plomberie pour réparer cette fuite ?

Dans tous les autres domaines c’est la même chose.

Vous êtes à la tête d’une entreprise, vous souhaitez avoir un site internet. Si ce n’est pas votre métier, déléguez-le à quelqu’un qui sait. Et osez admettre que vous ne savez pas.

Vous souhaitez relooker vos locaux, des professionnels sont là pour ça.

Cela ne vous empêche pas de vous intéresser à ces différents domaines, au contraire ! Mais chacun est plus performant dans ses propres compétences. Autant allier toutes nos compétences !

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

(et encore, rien n’est prouvé sur le fait que seul on va plus vite)